Imprimer

Le Tampon, la ville la moins polluée de France

 

Le Tampon, la ville la moins polluée de France

Le Tampon, commune où il fait bon vivre.. et où il fait bon respirer. En effet, dans une étude publiée par l'OMS, la Plaine des Cafres possède un air pur.

Voici l'article qui a été rédigé par le magazine le Figaro : http://sante.lefigaro.fr/article/pollution-de-l-air-palmares-des-villes-francaises-les-plus-polluees/

Dans une étude publiées par l’OMS, quelque 500 villes françaises ne respectent pas les limites annuelles de particules fines dans l’air. Sans surprise, Paris est la ville la plus polluée du pays. À l’inverse, la commune la plus protégée se trouve sur l’île de La Réunion.

La planète suffoque, a alerté une nouvelle fois l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon son dernier bilan, plus de neuf personnes sur dix dans le monde respirent un air chargé en particules fines (PM10 et PM2,5). Un air irrespirable responsable chaque année de 7 millions de morts dans le monde. L’agence onusienne estime que la pollution de l’air extérieur et intérieur est responsable d’un quart des morts par accident vasculaire cérébral (AVC), près d’un tiers par cancer des poumons et près de 45 % des décès causés par des maladies pulmonaires.

Une situation à laquelle la France n’échappe pas. Même si la pollution atmosphérique tend à diminuer dans le pays, l’air pur est une denrée rare, à en croire les données de 4300 villes du monde entier, dont près de 630 communes de France métropolitaine et d’Outre-mer.

Paris, palme d’or de la ville la plus polluée

Sans surprise, la capitale est la ville la plus polluée de France. En 2015, Paris a affiché une concentration annuelle moyenne de PM10 de 35 μg/m3 (microgramme par mètre cube) et de PM2,5 de 14 μg/m3. Or l’OMS juge qu’elles ne devraient pas dépasser, respectivement, 20 μg/m3 et 10 μg/m3.

Vient ensuite Fort-de-France (Martinique) avec des taux annuels moyens de 33 μg/m3 de PM10 et 12 μg/m3 de PM2,5 pour 2015. Non loin derrière, Coulommiers (Seine-et-Marne), Contes (Alpes-Maritimes) ou Matoury (Guyane) présentent elles aussi des taux de particules fines bien plus élevées que les seuils fixés par l’OMS aux alentours de 31 μg/m3 de PM10 et 20 μg/m3 de PM2,5.

Les relevés de qualité de l’air montrent également que les habitants de Melun (Seine-et-Marne), Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Marseille (Bouches-du-Rhône), Villeurbanne (métropole lyonnaise, Rhône) ou encore Nice (Alpes-Maritimes) sont exposés à d’importantes concentrations de polluants atmosphériques. Un non-respect de la réglementation européenne et internationale qui met en danger la vie de milliers de Français. Selon Santé Publique France, quelque 48.000 décès sont imputables à la pollution chaque année.

Où fuir la pollution?

De quoi donner envie de fuir vers des contrées plus accueillantes. Mais, à en croire les données fournies par l’OMS, tout le monde ne pourra pas profiter d’un bon bol d’air frais. En France, une centaine de villes seulement respectent les limites de l’OMS. Non loin de Paris, Bois-Herpin (Essonne) affiche en 2015 une concentration moyenne de PM10 de 16 μg/m3 et de PM2,5 de 10 μg/m3. La ville de Limoges (Haute-Vienne), Roanne (Loire) ou Épinal (Vosges) offrent aussi un air plus respirable. Et pour respirer à pleins poumons, il faudra être prêt à traverser les océans car la ville la moins polluée de France se trouve sur l’île de La Réunion. Il s’agit de la Plaine de Cafres coincée entre le massif du Piton des Neiges et celui de la Fournaise. En 2015, la concentration moyenne de PM10 n’a pas excédé 5 μg/m3 et celle de PM2,5 n’a pas dépassé 3 μg/m3.

 

Retrouvez l'article de l'OMS ici : http://www.who.int/fr/news-room/detail/02-05-2018-9-out-of-10-people-worldwide-breathe-polluted-air-but-more-countries-are-taking-action