Retenue collinaire Piton Marcelin : de l'eau pour les agriculteurs

Cette année 2017 représente un moment décisif pour la Commune du Tampon : après le lancement des travaux pour le captage de la source Edgar Avril au mois de juillet, la première pierre de la retenue collinaire Piton Marcelin, d’une capacité de 350 000 mètres cubes, a été posée le 29 novembre.
Avec ces deux projets d'envergure, ainsi que des investissements complémentaires, comme le refoulement de l’eau du réservoir de Dassy et les nouvelles retenues collinaires de Piton Villiers et de Piton Sahale, l'objectif est de donner de l’eau aux Tamponnais, assurer le développement économique de la commune et apporter de l’eau aux agriculteurs dans l'intérêt de toute La Réunion.

A terme, 600 hectares irrigués
Le projet de la retenue collinaire Piton Marcelin, située dans les hauts de la Plaine des Cafres, en amont et en complément de la retenue des Herbes Blanches, vise à répondre aux besoins en eau de l'agriculture. La première volonté est d’irriguer la partie Est de la commune - dominée par l’élevage pour le moment - et où la diversi cation est freinée, car l’insuf sance d’eau est un facteur limitant. Il s’agit aussi de préparer l’avenir par une desserte globale de la partie Est, en traversant le territoire de haut en bas, depuis le 27ème Km jusqu’à Bras-Creux, avec la possibilité de construire en cascade des retenues collinaires le long de la canalisation de distribution. À terme, il s’agit d’irriguer 600 hectares.

Un projet structurant pour le Tampon et La Réunion
Cette nouvelle retenue permettra non seulement de renforcer la ressource agricole et de préserver l’eau potable au pro t des ménages, mais aussi de renforcer le stockage pour la défense contre les feux de forêts au pied du Parc National. La retenue collinaire Piton Marcelin est ainsi un projet structurant tant pour la Commune du Tampon que pour La Réunion.

La durée de réalisation pour l’ensemble de l’opération est de 18 mois (retenue et réseaux).
Coût des travaux : il est évalué à 19 500 K€, y compris la maîtrise d’œuvre.
Financement : Europe (FEADER), Etat, Région, Conseil Départemental, Commune.

projet Piton Marcelin

Les retenues des Herbes Blanches et Piton Marcelin, des équipements de développement durable

Afin de subvenir aux besoins en eau, la retenue de Piton Rouge viendra renforcer celle des Herbes Blanches, un ouvrage déjà existant, d'une capacité de 350 000m3 également, avec 33 km de réseau, 80 bornes de distribution et 200 hectares irrigués sur la partie ouest de la commune. La retenue des Herbes Blanches a été achevée et mise en service n 2008. Il s'agit d'un équipement de développement durable qui consiste à stocker de l'eau de pluie provenant des crues des ravines, à la ltrer et à la distribuer au monde agricole. La nouvelle retenue Piton Marcelin fonctionnera dans les mêmes initiatives de préservation de la diversité.

 

REVUE DE PRESSE : 

Caractéristiques


Chantier Piton Marcelin

Dans le cadre de la construction de la retenue collinaire dite « Piton Marcelin », la Caisse des Dépôts et Consignation a souhaité participer au financement du projet. Une séance de signatures des documents d'engagement s'est donc tenue le 1er mars 2017 à la mairie du Tampon.

Ce prêt permettra à la Commune du Tampon d’amorcer le financement des études et des travaux dans l’attente de percevoir les subventions accordées par nos différents partenaires financiers (Europe, Région, Etat, Département).

Prêt

► Montant du prêt : 8 100 000 euros.

► Durée de remboursement du capital : 25 ans.

► Taux d’intérêts (marge fixe de 1% + index livret A) : soit 1,75%.

► Phase de pré-financement : 24 mois (le prêt devra être mobilisé dans les 2 ans qui viennent).

► Coût TTC de la réalisation de la retenue « Piton Rouge » : 21 157 500 € TTC.

  

Principales caractéristiques du projet

► Capacité de 350 000 m3 d’eau brute.

► Approvisionnée par les eaux de pluie et des ravines avoisinantes en période de crues.

► Cette retenue collinaire permettra d’irriguer les agriculteurs de la partie Est du Tampon, soit 200 hectares de périmètres irrigués.

► L’ouvrage sera complété d’un réseau gravitaire, limitant ainsi l’impact énergétique.

► Système de filtration permettant de clarifier l’eau de pluie, la rendant ainsi utilisable.

► Les modes classiques de procédés physico-chimiques d'assainissement traditionnel seront remplacés par un mode d’épuration naturel et écologique, appelé phytoépuration ou phytofiltration, consistant à élever dans le bassin, différentes espèces de poissons qui élimineront les différents déchets présents dans le bassin (bactéries, limons,...).

Son implantation a été pensée pour permettre l’irrigation de la partie Ouest du Tampon au moyen d’une interconnexion avec la retenue existante des Herbes Blanches et faciliter la lutte contre les feux de forêts pouvant intervenir au niveau du parc national.

Sa mise en œuvre nous permettra enfin de réaliser un rééquilibrage nécessaire de notre territoire en termes de ressources en eau entre les parties Est et Ouest du Tampon.

Le site letampon.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de letampon.fr.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations